« La guerre des papilles » de Lucie Castel

Résumé:

CHOCOLAT contre PÂTISSERIE.

CASTELLI contre PALAZZO.

LUCAS contre CATALINA.

Contre ? Tout contre, oui. Face à face, même ; car le local que Catalina a hérité de son grand-père se trouve à moins d’une dizaine de mètres du magasin des ennemis de toujours de sa famille : les Castelli. La guerre entre les deux clans dure depuis trois générations dans le petit village corse de Sartène, et l’installation de la descendante des Palazzo en face de la chocolaterie tenue par Lucas Castelli sonne comme une ultime provocation. Mais Cat a déjà surmonté bien pire que la concurrence frontale d’un voisin malpoli et ouvertement hostile, et il est hors de question qu’elle renonce à ouvrir sa pâtisserie, l’incarnation du nouveau départ qu’elle veut donner à sa vie – qu’elle doit donner à sa vie. Si Lucas veut vraiment la guerre, il l’aura … et ce sera la guerre des papilles !

Carte d’identité du livre:

  • Auteure: Lucie Castel
  • Maison d’édition: HarperCollins France
  • Couverture: Caroline Gioux, adehoidar, maksim yremenko, teamplayfor/istock/getty images
  • Nombre de pages: 299
  • Genre: comédie romantique
  • Du même auteur: « Pas si simple », « Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? »

Mon avis:

Coucou les amis, aujourd’hui je vais vous parler du dernier roman de Lucie Castel: « La guerre des papilles ».

J’ai vraiment adoré ce livre, j’aurais aimé que l’histoire dure plus longtemps. C’est une sorte de « Roméo et Juliette » version moderne mais sans l’aspect dramatique de l’ouvre de Shakespeare.

L’écriture est fluide et les chapitres alternent entre la pâtisserie, la chocolaterie et l’entremet (pâtisserie + chocolaterie).

J’ai trouvé le personnage de Catalina très touchant, elle a un passé compliqué qui parlera à beaucoup de femmes de mon entourage. Elle revient sur sa terre natale corse après plusieurs années en Bretagne pour réaliser son rêve. Sur son chemin se trouve Lucas, celui que les rivalités familiales lui imposent de haïr.

Lucas qui de prime abord est tout ce qu’il y a de plus détestable, mais comme toujours il ne s’agit que d’une façade.

J’ai également adoré les personnages secondaires de cette histoire qui ont tous un petit quelque chose d’adorable, voir de profond.

C’était une histoire très drôle, pleine de rebondissements et qui m’a donné envie de manger, vu que l’on parle beaucoup de sucre … Foncez!

Advertisements

Join the Conversation

1 Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Create your website at WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: